Présentation du réseau

 

 

Les Réseaux de Réussite Scolaire (R.R.S.) dans l’académie

Le mouvement de démocratisation de l’enseignement, la prolongation de la scolarité obligatoire à 16 ans (1959), la création du collège unique (1977), ont conduit à s’interroger sur les causes de l’échec scolaire. Des travaux de sociologie ont mis en l

umière le rôle déterminant de l’origine sociale, de « l’environnement familial et social », dont le niveau d’instruction des parents, sur la réussite à l’école. Ces recherches ont particulièrement montré comment inégalités sociales et disparités spatiales se conjuguent et se renforcent conduisant de fait à la concentration, dans certaines zones, d’enfants en grandes difficultés scolaires.

Ces constats sur les inégalités sociales dans la réussite scolaire sont à l’origine de la création, en 1981, des « zones prioritaires » (ZP), devenues « zones d’éducation prioritaires » (ZEP). Cette politique connaîtra une première relance en 1990, suivie en 1997 par la création des réseaux d’éducation prioritaire (REP) qui remplaceront les premières ZEP. La dernière relance de 2006 verra quant à elle, la création des réseaux « ambition réussite » (RAR) et des réseaux de réussite scolaire (RRS).

2006 – Création des RAR et des RRS

L’objectif de réussite scolaire assigné à l’éducation prioritaire se concrétise désormais dans le cadre du socle commun de connaissances et de compétences. « Le plan de relance de l'éducation prioritaire énonce également un même principe de réussite pour tous les élèves de l’éducation prioritaire et un même niveau d’exigence pour tous les élèves de l’École de la République. Tous doivent acquérir les connaissances et les compétences du socle commun par le développement d’un environnement de réussite, en atténuant notamment la rupture entre l’école et le collège. » (Extrait de la circulaire n°2006-058 du 30 mars 2006)

L’objectif de réduction des écarts de réussite entre les élèves scolarisés en éducation prioritaire et ceux qui ne le sont pas devient un impératif, tout comme l’amélioration des parcours scolaires de réussite, voir d’excellence.

De nouveaux réseaux sont constitués. Chacun d’entre eux comporte un collège et les écoles, maternelles et élémentaires, qui l’alimentent. Cette nouvelle organisation vise à renforcer la cohérence pédagogique autour du parcours scolaire des élèves. 

Trois principes d’action fondent cette troisième relance :

- renforcement de la structuration de l’éducation prioritaire et du pilotage pédagogique ;
- renforcement et accompagnement des équipes pédagogiques dans les RAR ;
- suivi et évaluation des politiques mises en œuvre.


RRS du Pays Paroupian

Le collège François Mauriac prend évident une place très importante dans ce dispositif. Sur cette page vous trouverez toutes les actions menées en liaison avec les écoles primaires du secteur.

2015 - Maintient du réseau Saint-Symphorien

Les réseaux de réussite scolaire ont été supprimés lors de la dernière réforme. Cependant, une action du pays Paroupian a permis de maintenir le réseau par un contrat signé avec le rectorat.